Avril 2014 - Balises N°45 : Demain on vote

Europe où vas-tu ?

Je n’apprends rien à personne. Le dimanche 25 mai, les Belges seront aux urnes. Ils s’exprimeront dans trois contextes distincts : régional, caméral et européen. Il n’y aura plus, par contre, de scrutin sénatorial.
Selon la formule consacrée, les Belges se prononceront à cette occasion « en âme et conscience ». C’est le mérite et la richesse de la démocratie que de permettre la pluralité des expressions, fussent-elles contradictoires, surtout sur le terrain politique.
Me permettra-t-on de former à ce sujet, et en dehors de préoccupations partisanes, trois voeux ?

  1. Je partage évidemment le point de vue d’Alda Greoli, dans l’éditorial d’En marche du 9 janvier 2014. Je souhaite que la Belgique reste un petit coin de paradis. Même si je sais qu’un jardin, cela s’entretient dans le respect des conditions météo économiques et sociales. Autrement dit, il faut mériter son ciel. Notre système social n’est pas figé une fois pour toutes. Il doit s’adapter pour tenir compte notamment de contraintes financières et démographiques.
  2. Je sais aussi que, dans le courant de cette année, la sixième réforme de l’Etat transférera aux communautés et aux régions des compétences et des moyens importants, notamment dans le domaine de la politique sociale. Les nouvelles lois ne se prononcent pas, par contre, sur la manière dont ces nouvelles attributions vont être assumées au sein de chaque communauté ou de chaque région. Il nous revient de dire et de redire avec la fermeté nécessaire que le modèle social qui a fait ses preuves depuis bientôt septante ans — on fêtera, en 2014, l’anniversaire en chiffres ronds de l’arrêté-loi de 1944 — mérite d’être préservé. Pas par nostalgie ou par conservatisme. Mais dans le souci de consolider une paix sociale durement acquise. Je souhaite que nos choix soient clairs et cohérents. Et qu’ils le restent.
  3. Je voudrais aussi que nous nous posions en toutes circonstances cette question simple. Les dirigeants de demain, ceux que nous allons choisir librement, promettent-ils de mener des politiques solidaires, notamment avec les aînés, ou préfèrent-ils cantonner chaque catégorie sociale dans ses particularismes, pour ne pas dire : ses égoïsmes ? Ont-ils montré cette préoccupation dans le passé ? Le prouvent-ils dans le présent ?

Bon vote !

Francis Delpérée
Président d’Énéo

Balises_45.pdf

Au sommaire

Editorial

Votez éclairés grâce à Énéo

Des outils, des rencontres, une campagne !

Des élections particulièreS en Belgique
1. Les élections régionales
2. Les élections législatives fédérales belges
Focus sur la 6ème réforme de l’état
3. Les élections européennes
4. Cas particuliers

Notre Mémorandum 2014

Mir’Age, beaux Rat’Ages ?
A. La santé
B. Les lieux de vie
C. Les pensions, la sécurité sociale et la fiscalité
D. La mobilité
E. Parole des aînés et soutien vie associative

Balises_45.pdf