Vieillir, mais rester jeune : la tyrannie du bien-vieillir

Analyse 2012/05

À découvrir dans cette analyse

Dans notre société qui valorise fortement la jeunesse et ses attributs, il n’est pas facile de vieillir. Cela paraît plus supportable quand on « vieillit bien » et qu’on « reste jeune ». La société pousse chacun à gérer son vieillissement et à ne pas se laisser aller. Cette analyse pointe les dangers de cette injonction à « bien vieillir » et invite le lecteur à interroger sa vision de la vieillesse et les influences sociétales qui pèsent sur celle-ci.

Questions pour lancer et/ou prolonger la réflexion

  • Quelles sont les facettes et les manifestations du jeunisme ?
  • Quelle est la place de la vieillesse dans une société qui idolâtre la jeunesse ?
  • Les aînés souhaitent-ils tous « bien vieillir » ?
  • À quoi reconnaît-on un vieillissement réussi ?
  • A-t-on le droit de se relâcher après la retraite ?
  • Les membres d’Énéo* constituent-ils une catégorie d’aînés particulièrement soucieux de « bien vieillir » ?
  • De quelles discriminations souffrent les « vieux vieux » (ceux qui ne parviennent pas à « rester jeune ») ?

Thèmes

  • Image des aînés dans la société
  • Stéréotypes, préjugés et discrimination à l’égard des aînés

Auteur

Jean-Baptiste Dayez

Télécharger l'analyse

pdfVieillir, mais rester jeune : la tyrannie du bien-vieillir (8.417 signes)