Imbroglio de rentrée

    Début septembre, on a eu du mal à s'y retrouver entre effets d’annonces, mises au point, démentis voire renoncement sur les pensions, le volontariat, la santé. Le tout sur climat de crise politique francophone et titres de presse interpellant.

    La presse

    « Le Belge épargne peu pour sa pension: inquiétant pour l’avenir ? »

    Cet article RTBF est surtout une grosse manœuvre de pub et de lobbying relayée sans recoupement par le journaliste :( Il n’y a plus d’analyse ni de mise en perspective !
    Il suffit pourtant de voir qui émet ce message pour comprendre son intérêt à orienter l’épargne vers l’assurance pension.
    Comme si être propriétaire sans emprunt à l’âge de la pension n’était, pas de la précaution ! Comme si le compte d’épargne n’était pas de la prévoyance !
    Et pas un mot sur le fait que l’on pourrait redresser le financement de nos systèmes légaux, bien plus sécurisés que les placements fluctuants avec la bourse...

    « Près d’un millier de Wallons exclus du chômage dans les six premiers mois de l’année »

    Ces statistiques inquiétantes ne sont pas relevantes: il faudrait plutôt savoir combien de personnes sont en situation d’exclusion au total depuis le déclenchement de ces mesures et surtout ce qu’elles sont devenues. Mais là le Forem n’est pas obligé à faire ce suivi, ce qui est une énorme erreur, et la Libre qui relaye l’info ne pose pas la question !

    Les pensions

    « Pensions | jusqu’à 140 euros perdus par mois ? Un groupe de travail chargé d’opérer certaines vérifications »

    La « surprise » de la présidente de l’OpenVLD à la TV face aux chiffres de perte en pension suite à la modification de l’assimilation sur le dernier salaire pour les chômeurs en deuxième période, les 50+ en crédits temps et les RCC (régime de chômage avec complément d’entreprise) ont amené le Ministre des pensions d’abord à confirmer la mesure puis à lancer un groupe de travail… Une preuve de plus qu’il y a intérêt à consulter les instances d’avis AVANT les annonces, ce qui permettrait de mieux appréhender les effets des mesures et d’éviter angoisses et incompréhension pour les citoyens.

    Rappelons que le Conseil Consultatif Fédéral des Aînés ne sera réinstallé qu’après un an d’hésitations sur les nominations et qu’il n’a jamais été consulté par le Gouvernement sur les mesures de pensions. Il n’a pu réagir que d’initiative et souvent à postériori...

    « Réforme des pensions: Un accord a été trouvé par le kern, rien ne changera pour les plus de 50 ans »

    Attention le débat du gouvernement suite aux « étonnements » de certains partis de la majorité fédérale visait à sortir du problème des sanctions aux chômeurs une fois pensionnés surtout vu le débat à la VRT qui a semé me trouble. Mais l’accord de l’été sur les budgets 2018 et 2019 demeure avec une économie à faire de plus de 250 millions sur les pensions d’ici 2019. Et les projections budgétaires sont demandées à l’administration sur toute une série de nouvelles idées... Restons vigilants !

    Le volontariat

    Comme Président du Conseil Supérieur des Volontaires je n’ai pu que m’étonner d’articles parus dans la presse à propos de la récente mesure du Gouvernement visant à exonérer 6.000 EUR pour des activités au profit du secteur non marchand. Si en effet, le Conseil demande un statut particulier en dehors du volontariat pour ces petites missions défrayées (entraineurs, arbitres, pompiers volontaires, aidants proches pour tiers non apparentés...) ce n’est pas pour qu’un volontariat tarifé exonéré de toute charge voit le jour. Pour nous il s’agissait de créer un statut légal, avec une autre dénomination, taxé et assujetti légèrement à la sécurité sociale. Il s’agit bien d’un projet de statut différent du volontariat destiné à de petites prestations tarifées et déclarées... qui n’ont rien à voir avec le volontariat.

     

    Philippe Andrianne, Secrétaire politique d'Énéo